pixel

La dégradation des ressources en eau par les pollutions diffuses, essentiellement nitrates et pesticides, peut affecter l’approvisionnement en eau potable. Restaurer et préserver la qualité des eaux brutes des captages à l’échelle de leurs aires d’alimentation est donc devenu un enjeu de santé publique et une priorité nationale.
L’Arrêté préfectoral du 28 Juillet 2008 « ….autorise à dériver les eaux souterraines en vue de l’alimentation en eau  potable….. » a permis la « première étape » dans la protection de la ressource :
la mise en place des Périmètres de Protection autour du captage d’eau potable.

territoire02

territoire01

Classé «captage prioritaire» en 2009, au titre du Grenelle de l’Environnement, pour des enjeux «Nitrates», le SIAEP de Tarbes Nord s’est engagé dans la mise en place d’un programme d’actions avec un seul mot d’ordre : « tous concernés face à un même enjeu, l’eau potable »

Afin de mettre en œuvre ce plan d’action, le SIAEP a mis en place un comité de pilotage réunissant tous les acteurs concernés par la protection de l’aire d’alimentation du captage.

Le 9 Mars 2011, ils se sont réunis pour la première fois pour définir les actions à mettre en place déclinées sur trois volets :
- L’animation et la communication/
- Les actions agricoles
- Les actions non agricoles.

Cette démarche s’appuie sur une action «volontaire» de la part des acteurs concernés avec des moyens d’accompagnement financier adaptés. Elle vise à reconquérir et protéger durablement la qualité de la ressource pour l’alimentation en eau potable.
Ces actions volontaires sont une alternative au dispositif réglementaire.
Elles portent notamment sur la diminution de la fertilisation azotée et des pesticides. Elles s’adressent à tous : habitants, exploitants agricoles, industriels, jardiniers amateurs, entreprises, collectivités locales et régionales et tous intervenants qui, par leurs pratiques peuvent influencer la qualité de l’eau des rivières et des nappes.

La Chambre d’Agriculture des Hautes-Pyrénées a la responsabilité de mener les actions auprès des agriculteurs, la SEMADOUR auprès des collectivités et du particulier et Veolia eau a en charge l’animation et la communication.

Le dossier, finalisé fin 2012, a été soumis le 18/01/13 à un groupe d’expert composé, entre autre, de la: DREAL, DRAAF, enseignement supérieur, GAB, Agence de l’Eau etc….
Son avis « favorable » a permis de transférer le dossier auprès des services de préfecture de Région et de Département pour aboutir sur un avis définitif  en  «arrêté préfectoral»
Le démarrage officiel du plan d’action a été donné par le Préfet des Hautes-Pyrénées qui a validé ce plan le 11/09/13.

Consulter dans la rubrique Documentation  la brochure "Périmètre de protection des captages" et "L'avis du 11/09/2013 rendu par la préfecture"